SESSION 85 – SOCIÉTÉ, PROSPECTIVE – FEVRIER 2024 – MAI 2024

Eau, environnement et politique : un enjeu majeur ?

 

Conférenciers :
Alexandre Taithe, Maitre de recherche, Fondation pour la recherche stratégique (FRS)
David Blanchon, Professeur de géographie, Université de Paris Nanterre
Bernard Barraqué, Directeur de recherche émérite, CNRS
Julia Tasse,  responsable du Programme Climat, Energie et Sécurité, Institut de relations internationales et stratégiques (IFRI)
Pierre Blanc, enseignant-chercheur en géopolitique, Sciences Agro et Sciences Po Bordeaux
Thierry Ruf, Directeur de recherche émérite, IRD, Umr SENS (Savoir Environnement et Sociétés), Montpellier
Julie Trottier, Directrice de recherche, CNRS et Enseignante Environmental Policy, Sciences Po Paris

Cycle de 10 conférences

Église Notre-Dame de Grâce de Passy – Salle Rossini
8 bis rue de l’Annonciation – 75016 Paris
Attention : l’ascenseur qui dessert la salle située au niveau -2 ne sera pas utilisable pendant la période du cycle.

40le vendredi de 10h à 11h30

A l’heure du réchauffement climatique, de la croissance démographique mondiale, de l’agriculture extensive, de l’urbanisation galopante et de l’industrialisation généralisée, sans oublier les conflits frontaliers à visée économique ou militaire, le sujet de la ressource en eau, plus particulièrement en eau douce, est une vraie préoccupation. Préserver, mieux régir et utiliser l’or bleu indispensable à la vie est un enjeu stratégique. Si l’eau reste abondante sur la planète, elle est mal répartie et la situation évolue rapidement. Comment nos sociétés peuvent-elles intégrer et gérer ces questions et les futurs conflits d’usage ? Quelles incidences ces questions ont-elles sur les relations internationales et les enjeux de souveraineté ?

S'inscrire

Le vendredi à 10h00

Dates et thèmes

Mar
1
ven
Géopolitique de l’eau
Mar 1 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

David Blanchon, Professeur de géographie, Université de Paris Nanterre
La ressource en eau est souvent comparée au pétrole dont la pénurie conduirait à une « crise de l’eau » imminente, permanente, locale et globale. De ce constat alarmiste aux guerres de l’eau prédites par certains, il n’y a qu’un pas. Pourtant, la place de l’eau dans les conflits est débattue. Si elle les aggrave, elle en est rarement la cause première, et peut même être un bon terrain de coopération lorsque l’on veut faire la paix. Des solutions pour une « nouvelle culture de l’eau » existent, encore faut-il réussir à les mettre en place.
 

Mar
8
ven
Enjeux économiques liés à l’eau
Mar 8 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Bernard Barraqué, Directeur de recherche émérite, CNRS
Lorsqu'il y a des usagers diversifiés qui se retrouvent en rivalité pour l'eau (en qualité et de plus en plus en quantité), une possibilité est de mettre en place une gouvernance en bien commun, avec un mode de financement correspondant, c'est à dire mutualiste. Or, en France, c'est ce que nombre d'économistes de l'environnement ont reproché au système des agences de l'eau. Après avoir évoqué des formes de gestion en commun en Rhénanie du Nord et aux Pays bas, on verra comment s'en inspirer à l'échelle de bassins-versants locaux.
 

Mar
15
ven
Géopolitique des océans, sécurité et souveraineté
Mar 15 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Julia Tasse,  responsable du Programme Climat, Energie et Sécurité, Institut de relations internationales et stratégiques (IFRI)
La France dispose du deuxième espace maritime le plus étendu du monde. Les responsabilités, mais aussi les opportunités, que cela implique seront évoquées lors de cette conférence, ainsi que le retour du maritime au sein des jeux de puissance. Comment définir une puissance bleue ? Quelles nations peuvent revendiquer une telle étiquette ? Quel rôle cela peut-il avoir dans l’actuelle recomposition stratégique mondiale ? 

Mar
22
ven
Puissance, eau et sécurité alimentaire
Mar 22 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Pierre Blanc, enseignant-chercheur en géopolitique, Sciences Agro et Sciences Po Bordeaux

Aussi curieux que cela puisse paraître, l'agriculture a une forte centralité dans les politiques de puissances. Depuis le IIIème Reich jusqu'à aujourd'hui, nombre d'Etats en quête de capacité d'influence ou de capacité à ne pas trop dépendre des autres font de ce secteur un outil stratégique. Cette conférence permettra de comprendre cette géopolitique des champs, leur rapport à l’eau, qui éclaire d'un jour nouveau des dynamiques géopolitiques plus connues.

Mar
29
ven
Quelle gouvernance et quel financement de l’eau en France et en Europe ?
Mar 29 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Bernard Barraqué, Directeur de recherche émérite, CNRS

Avec la Directive Cadre sur l'Eau (2000/60/CE), l'Europe voudrait remplacer une obligation de moyens et de résultats sur les émissions dans le milieu aquatique par une obligation de résultats sur ce dernier directement. Les politiques et les financements qui étaient tournés vers les pollueurs et notamment les services publics d'eau et d'assainissement, doivent davantage s'occuper des ressources en eau.

Avr
5
ven
Histoire, actualité et perspectives de résolution des conflits d’usage des eaux en France et dans le monde méditerranéen
Avr 5 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Thierry Ruf, Directeur de recherche émérite, IRD, Umr SENS (Savoir Environnement et Sociétés), Montpellier
En France, les mobilisations des eaux et leurs partages entre différents usages concurrents ont été débattus tout au long des XIXe et XXe siècles, autour de modèles de gestion antagonistes. Les pays du sud de la Méditerranée ont également dû construire une gouvernance de l'eau qui emprunte en partie le cadre juridico-administratif des pays du Nord. Partout, des conflits d'usage ont rythmé sous des formes très variées la vie des sociétés rurales et urbaines. Nous dresserons un panorama des résolutions des tensions sur l'eau et nous proposerons, des adaptations aux manques d'eau ou aux excès d'eau.

Avr
26
ven
L’approche par la trajectoire de l’eau, comment mieux penser l’eau ?
Avr 26 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Julie Trottier, Directrice de recherche, CNRS et Enseignante Environmental Policy, Sciences Po Paris
Quand on parle de l’eau, il est fréquent de confondre utilisation et consommation, demande et besoin ou encore stock et flux. Une fois ces notions éclaircies, comment mieux concevoir nos interactions avec le flux qu’est l’eau? Approcher l’eau par sa trajectoire nous permet de faire le tri entre de fausses bonnes idées qui semblent a priori bénéfiques, mais qui aggravent les situations, et les vraies solutions qui permettent une véritable amélioration. On utilisera des exemples concrets de conflits concernant l’eau en France (ex. les bassines), en Tunisie et en Palestine pour montrer l’utilité de comprendre le chemin de l’eau, qu’elle soit de surface ou souterraine.

Mai
3
ven
La terre, l’eau et le conflit
Mai 3 @ 10 h 00 min – 11 h 30 min

Pierre Blanc, enseignant-chercheur en géopolitique, Sciences Agro et Sciences Po Bordeaux

Éminemment conflictuelles, la terre et l'eau sont très géopolitiques. De la révolution chinoise aux FARC colombiennes, du fascisme en Europe au Hezbollah libanais, on ne compte pas les figures de l'histoire politique qui montrent l'affinité entre celle-ci et la question foncière. De même, l'eau est une ressource dont la conflictualité monte en puissance. C’est notamment le cas du Moyen-Orient où nous reviendrons aussi largement. En visitant beaucoup de régions du monde, cette conférence propose donc de relire l'histoire contemporaine et l'actualité géopolitique au travers de ces deux ressources.

Cliquez sur le titre de la conférence pour en connaître le détail

Attention : l’ascenseur qui dessert la salle située au niveau -2 ne sera pas utilisable pendant la période du cycle.